Liquidis

Vous aimez et buvez de la bière artisanale ?
Vous avez aidé les brasseries artisanales à passer de 250 à presque 2000 durant les 8 dernières années.

Ce boom n’a malheureusement pas été suivi d’un boom des malteries qui fournissent le malt, ingrédient clé du brassage. Pourtant, la France est le premier exportateur mondial de malt alors il est tant de réorienter cette production.

Il faut exploiter la force de notre territoire en transformant et consommant cette production de malt localement !

Liquidis est en train de saisir cette opportunité en créant une malterie-brasserie artisanale innovante 100% Bio produisant des bières variées à un prix raisonnable.

Pour se lancer dans cette aventure, Liquidis fusionne avec SOMA, une autre brasserie. Ils combinent ainsi leurs savoir-faire et leur passion :

  • Liquidis rassemble 3 amoureux de la bière de qualité : Sébastien entrepreneur, Alain maître brasseur et Vincent développeur commercial.
  • SOMA regroupe un passionné d’agriculture : Guillaume et un agronome, malteur, porteur de recettes traditionnelles : Michel.

Pourquoi c’est écolo ?

Une malterie locale commerce avec les agriculteurs locaux en leur achetant leur orge au lieu qu’il soit vendu aux malteries exportatrices. Résultat, l’orge est maltée localement et le malt transformé par les brasseries locales. Cette organisation favorise les circuits courts et réduit l’empreinte carbone liée au transport des céréales.

En plus, la gestion autonome de la transformation leur permet de contrôler la qualité des céréales bio et de maîtriser la recette d’élaboration du malt et des bières. Cette indépendance, ils comptent la partager avec les brasseurs locaux qui sont impatients de se fournir en malt de qualité venant de leur territoire.

D’ailleurs, leur malt est transformé à partir du sorgho, de l’orge originaire du Sahara résistant à la chaleur et au manque d’eau liés au réchauffement climatique.

Pourquoi les soutenir ?

Grâce à la collecte, ils vont mécaniser leur atelier de fabrication de malt, pour pouvoir élaborer différents types de malts Bio en conservant toutes leurs qualités naturelles aux variétés de céréales soigneusement sélectionnées (variétés spécifiques, variétés garanties naturellement sans gluten) et assurer des torréfactions à la carte.

La région Nouvelle Aquitaine et le pôle de compétitivité Agri Sud-Ouest Innovation leur fait déjà confiance tout comme les dizaines d’investisseurs qui leur ont déjà permis d’atteindre 95% de leur collecte !

Pourquoi pas vous ?!

Prêt à 4.5% d’intérêts (50€ min.)
Concrètement, pour 100 € investis → 112.9 € récupérés au bout de 5 ans.

Comprendre les modes de financement (prêt, obligations, actions, royalties)

LivingPackets

LivingPackets est né d’un pari fou : celui de révolutionner le monde du e-commerce, en créant THE BOX, un emballage de colis connecté et écolo !

Le fonctionnement est simple :

Achetez un objet en ligne et choisissez THE BOX pour la livraison.

⬇️

Pendant la livraison, vous pouvez voir précisemment où se trouve votre colis et contrôler son état, par exemple si il a eu une période de température extrême ou a reçu un choc.

⬇️

A l’arrivée, seulement vous pouvez l’ouvrir avec votre smartphone.


⬇️

Et après ? Plusieurs options s’offrent à vous : renvoyer THE BOX via une intégration avec Backmarket, envoyer un colis à quelqu’un d’autre ou encore recevoir une récompense en ramenant THE BOX à un magasin partenaire.

Pourquoi c’est écolo ?

Chaque année, 100 Milliards de colis sont envoyés. Ils protègent peu ou mal ce qu’ils contiennent et sont souvent jetés à l’issue de la livraison.

Pour palier à ce problème, LivingPackets mise sur 2 choses :

  • La réutilisation : chaque THE BOX peut être livrée jusqu’à 1000 fois sans entretien. Si une défaillance est repérée, THE BOX est réparée ! Les parois peuvent être remplacées si elles sont abimées et chaque composant électronique peut être changé indépendamment des autres.
  • Le recyclage : THE BOX est conçu en PPE, un matériau résistant, léger et surtout infiniment recyclable.

Et pour éviter la casse due au transport, un système de calage s’adapte à la forme de chaque objet livré ! Finis les matériaux de calage, ces morceaux de plastique à usage unique.

En bilan, sur l’ensemble du cycle de vie de THE BOX, l’empreinte carbone est divisée de façon significative par rapport à un emballage classique.

Sous quelle forme investir ?

LivingPackets cherche des fonds pour produire industriellement des millions de THE BOX. Il ne s’agit pas d’un investissement à proprement parler mais d’une contribution au financement de la production.

En contribuant vous deviendrez des Sharing Angels1 du projet. Vous pourrez participer à partir de 50€ (jusqu’à 100 k€), et recevrez 5 fois cette somme au bout de 8 ans2, soit un rendement de 50% par an.

Concrètement, tant que tout le monde n’a pas été remboursé, LivingPackets s’engage à mettre de côté 50% de ses profits annuels. Au bout de 8 ans, si il y a moins de fonds que prévu, les Sharing Angels qui ont contribué en premier recoivent leur argent, les suivants le reçoivent l’année suivante, et ainsi de suite.

Pourquoi on leur fait confiance ?

LivingPackets c’est 80 experts et passionnés partagés entre Nantes, Paris et Berlin. En 4 ans, ils ont cochés toutes les cases d’un projet réussi :

✔️ Conception et développement : 36 brevets déposés, accordés ou en cours

✔️ Tests : 6 semaines à Bordeaux avec 400 THE BOX → 100% de retours positifs des distributeurs et 90% des personnes livrées seraient prêtes à payer davantage pour recevoir leur colis en THE BOX.

✔️ Expansion : Backmarket, Cdiscount, Orange … Les grands groupes du e-commerce sont déjà tous intéressés par les futures 100 000 THE BOX en fabrication.

Ils ont déjà collecté plus de 9,6 M€3 de contributions et n’attendent plus que vous !


1 Sharing Angels est le nom donné aux personnes contribuants financièrement à la production des emballages connectés THE BOX

2 les Sharing Angels reçoivent à l’heure actuelle 5x leur mise au bout de 8 ans minimum, ce multiple est susceptible d’être revu à la baisse pour les futurs contributeurs, pour passer à x4 puis x3, x2, ou d’être allongé dans le temps.

3 9,645 millions d’euros collectés au 21 septembre 2020

Devenir une ferme de lin “zérophytos”

Dans cette ferme familiale, chaque génération apporte sa pierre vers une pratique plus écolo via des expérimentations toujours plus ambitieuses !  

Le challenge actuel est de développer la culture du lin “zérophytos” c’est à dire sans intrants chimiques. Le premier hectare de test a été un succès en 2019, et de fil en aiguille, 15 hectares pourront être semés en 2021… À condition d’avoir les bons outils pour développer la filière “lin” de la production agricole jusqu’au textile en passant par le teillage et le fillage.

  → Pourquoi soutenir la filière du lin ?  

En plus d’être un puit de carbone extrêmement efficace, il cartonne dans 2 domaines. Côté textile, il est plus résistant et durable que le coton. Il ne nécessite presque pas d’irrigation et sa production est un savoir-faire français. Côté construction, ses propriétés proches de la fibre de verre en font une alternative résistante, légère et biodégradable.  

Aidons cette ferme à s’équiper pour développer leur lin écolo !

Prêt à 3.5% d’intérêts (50€ min.)
Concrètement, pour 100 € investis → 117.5 € récupérés au bout de 5 ans.

Comprendre les modes de financement (prêt, obligations, actions, royalties)