Railcoop

Railcoop : un pari osé rendu possible !

On pourrait croire qu’il faut être un géant des transports pour se lancer dans le ferroviaire. Et pourtant, la coopérative Railcoop, créé en 2019 est en train de montrer que c’est possible. Ce pari est d’autant plus impressionnant qu‘ils prévoient de se lancer là où la SNCF a éprouvé des difficultés: sur le transport de marchandises, les lignes de passagers entre villes de province et le train de nuit.

Le constat qui met en mouvement

Fraîchement installé dans le Lot, Nicolas Debaisieux a envie de créer une entreprise respectueuse de l’environnement. Sensibilisé au domaine du transport, il s’est bien vite intéressé au train.

Les chiffres parlent d’eux même : alors que 90% des français vivent à moins de 10km d’une gare et que le train émet 12 fois moins de CO2 que la voiture ou l’avion, le train reste trop peu utilisé. Résultat des courses, l’utilisation de la voiture devrait exploser avec 34% de traffic routier en plus prévu d’ici à 2050.

Nicolas a une idée en tête. Il en est convaincu que dans le ferroviaire c’est l’offre qui fait la demande. Autrement dit c’est en ouvrant plus de lignes que les gens prendront plus le train. Et quand on sait que 30% des gares ne sont plus desservies par un service ferroviaire, on comprend qu’il y a du potentiel.

Leur recette

Très vite, l’aventure Railcoop devient collective. Car l’aventure du rail ne s’entreprend pas seul! La société coopérative d’intérêt collectif ou SCIC est créée en 2019. Ce statut coopératif permet d’inclure des particuliers, mais aussi des collectivités locales et des associations dans la gouvernance de l’entreprise sous le principe 1 sociétaire = 1 voix.

Autres points intéressants de la SCIC, les rémunérations sont plafonnées et les bénéfices sont réinjectés dans l’entreprise. Ainsi le maximum d’argent est utilisé pour remplir la mission de Railcoop.

Atout important, leur équipe est agile, composée de gens différents et compétents dans leur domaine pour avoir une palette large de solution en cas de problème technique.

Leur feuille de route

Ils vont relancer leur première ligne de transport de marchandises entre Figeac et Toulouse dès mai 2021. S’ensuivra la très attendue ligne Bordeaux – Lyon, passant par Limoges et Montluçon, prévue pour 2022.

Deux autres lignes de passagers sont à l’étude : Toulouse – Rennes, et Lyon – Thionville.

Comment les soutenir ?

Pour obtenir la licence ferroviaire autorisant le transport de passagers en France, ils doivent réunir 1,5M€ de capital social et c’est là que vous entrez en jeu !

En souscrivant à une part sociale de 100€, vous avez le droit à une déduction fiscale de 25%1 à condition de garder les parts au minimum 5 ans. Si Railcoop fait des bénéfices, les parts sociales peuvent être rémunérées, à un taux de rendement plafonné légalement2.

Devenir sociétaire de Railcoop c’est avant tout rejoindre une aventure citoyenne et participer à recréer une offre de mobilité bas carbone sur des itinéraires peu desservis par les transports publics.


1 le taux de 25% est valable depuis le 10 août 2020 et jusqu’au 31 décembre 2020. Après cela, le taux n’est pas encore connu, il devrait être compris entre 18 et 25%.

2 Le plafond au 30 septembre 2020, et depuis le 5 février 2020 est de 2,12%

Sunoleo

D’où vient l’oxygène que l’on respire chaque jour ?

Des arbres, oui mais pas que ! Nous devons 1 respiration sur 2 à l’océan et ses organismes capables eux-aussi de réaliser la photosynthèse.1

Les phytoplanctons, des organismes végétaux microscopiques, ainsi que certaines espèces d’algues nous donnent du dioxygène en échange d’un peu de soleil et de CO2.

Sunoleo veut se servir de cette solution qu’offre la nature afin de réduire nos émissions carbonnées !

Comment ? En cultivant des microalgues dans des photobioréacteurs. L’installation récupèrera les fumées des industriels, les filtrera et nourrira ces microalgues de CO2. En sortie, de l’oxygène et… des algues.

Les algues seront utilisées comme nourriture animale ou humaine, cosmétiques ou transformées en biogaz.

Le biogaz ça reste du gaz non, ça pollue ?

Sur l’ensemble de la chaîne de vie du biogaz, en comparaison au gaz naturel, on diminue de 90% les émissions carbone liées2. Chauffage, industrie, transport… beaucoup de systèmes fonctionnent encore grâce à cette source d’énergie alors autant la rendre la plus saine possible !

L’équipe progresse vite et a validé sa technologie en construisant un photobioréacteur de 5m3, l’équivalent de 20 à 100 fois votre ballon d’eau chaude en volume. Il permet de cultiver de la spiruline une microalgue connue pour ses qualités nutritives.

D’ailleurs, la fondation montée par Bertrand Picard, Solar Impulse, a identifié Sunoleo comme l’une des 1000 entreprises capables de changer la donne dans la lutte contre le changement climatique. Si on leur faisait confiance ?

Pour dupliquer leur modèle à grande échelle et répandre leur solution, ils ont besoin de vous !

Actions et réduction d’impôts sur le revenu de 25% (min. 100€)
Concrètement : 100€ investis ➡️ 100€ d’actions et 25€ en moins sur vos impôts

Comprendre les modes de financement (prêt, obligations, actions, royalties)

1Article de Surfrider intitulé L’océan : puit de carbone et fournisseur d’oxygène

2Analyse publiée dans Biométhane et climat : font-ils bon ménage ?

Abelio

Abelio est né d’un constat simple : la taille moyenne des exploitations agricoles tend à s’agrandir. Pour contrôler ces surfaces toujours plus étendues, les agriculteurs utilisent des produits phytosanitaires en quantité importante.  

Vous connaissez les conséquences : maladie de parkinson, cancers, pertubateurs endocriniens, génocide des abeilles, vide biologique ou contamination de l’eau…  

Que ce soit pour améliorer la santé des agriculteurs et la nôtre ou pour protéger l’environnement, on sait maintenant à quel point il est important de réduire voir supprimer leur utilisation.  Abelio répond à ce défi grâce à un drone solaire qui survole et analyse les champs. Son diagnostic permet non seulement de réduire la quantité de produits phytosanitaires mais aussi le volume d’eau utilisé dans les exploitations agricoles.  

 Participez vous aussi à ce défi majeur en les aidant à finaliser la conception de leur drone !

Actions et réduction d’impôts sur le revenu de 25% (min. 100€)
Concrètement : 100€ investis ➡️ 100€ d’actions et 25€ en moins sur vos impôts

Comprendre les modes de financement (prêt, obligations, actions, royalties)

Amandera

Et si on cultivait l’amande dans des vergers résilients au coeur de notre territoire ?

Telle est la motivation de Amandera qui veut relocaliser en Provence la culture de cette graine largement dominée par les fermes géantes aux États-Unis.  

→  Pourquoi les fermes d’amandiers américaines sont un problème ?  

En 2016, 80% des amandes produites dans le monde viennent de Californie. L’arrosage de ces cultures est source de stress pour ce territoire sujet à la sécheresse. S’ajoute le besoin de polliniser les amandiers : chaque année, 2 millions de ruches sont transportées de tout les États-unis. Sans vouloir les mettre davantage à l’amende, on ne parlera pas des émissions liées à l’exportation.

Pour répondre à ce problème, l’équipe d’Amandera  travaille depuis 2 ans pour créer des vergers résilients en équilibre avec l’environnement et ses caprices. Couvert de plantes, le sol conserve son humidité et son érosion est limitée lors des fortes pluies d’automne. Des ruches sont installées toute l’année en bordure des cultures pour assurer la pollinisation. Ainsi, la faune et la flore locale sont préservées et l’utilisation de l’eau fortement diminuée.

  Pour croquer une de leurs amandes dès que possible, c’est juste en-dessous !

Actions et réduction d’impôts sur le revenu de 25% (min. 100€)
Concrètement : 100€ investis ➡️ 100€ d’actions et 25€ en moins sur vos impôts

Comprendre les modes de financement (prêt, obligations, actions, royalties)

Bolid’ster

Bolid’ster est portée par une triple volonté initiale : allier le style du jean avec la passion de la moto et le respect de l’environnement.


Pour y arriver le fondateur de cette entreprise a créé l’Armalith, un matériau extrêmement résistant, fabriqué en France avec une empreinte carbone réduite de 60 % comparée à un jean classique. Enfin des jeans qui ne finissent pas troués au bout de 2 ans !

Avec la crise sanitaire, leurs lignes de production partenaires ont été réquisitionnées pour produire des masques. Grâce à vous 48000€ ont été récoltés !

Comprendre les modes de financement (prêt, obligations, actions, royalties)

Ecotable

Alors que nous cherchons à manger bio, local ou de saison, comment rester cohérent quand nous mangeons en dehors de la maison ?

Ecotable s’est lancé le défi de réduire l’impact environnemental de la restauration en accompagnant et labellisant les restaurants. Côté consommateur, nous pouvons choisir en pleine conscience notre prochaine adresse grâce aux 3 niveaux du label. Il reflète l’engagement écologique et santé de l’enseigne de l’origine des produits à la valorisation des déchêts. Du côté des restaurateurs, Ecotable facilite leur progression grâce à un réseau d’acteurs durables allant des agriculteurs aux sociétés de recyclages.

Grâce à eux, 100 restaurants se sont déjà lancés dans l’aventure. Si on les aidait à atteindre les 1000 ?

Actions et réduction d’impôts sur le revenu de 18% (min. 100€)
Concrètement : 100€ investis ➡️ 100€ d’actions et 18€ en moins sur vos impôts

Comprendre les modes de financement (prêt, obligations, actions, royalties)

Cyclo Power Factory

Produire de l’électricité en faisant du sport, on pouvait y penser, il fallait se lancer !

Cyclo Power Factory propose une expérience sportive ludique, solidaire et bonne pour la planète grâce à ses vélos branchés.

Ils prévoient également la création d’un conteneur aménagé avec leurs machines de sport pour animer des événements et sensibiliser au développement durable.

En finançant ce projet vous les aiderez à créer de nouvelles machines de sports (rameurs, vélo helliptique et vélo à bras), à créer leur application ludique connectée à la performance des sportifs et à fabriquer une première série de vélos.

Investissement en royalties
Concrètement : 100€ investis ➡️ 223,2€ soit 0,001% du CA sur 5 ans

Comprendre les modes de financement (prêt, obligations, actions, royalties)

Pimpant

La lessive, c’est salissant. La quasi-totalité des produits vendus sur le marché contiennent des éléments toxiques et pourtant ce sont 7 milliards de machines lancées par an en France.
C’est le constat de Pimpant, qui après 10 mois de développement et 2000 clients conquis, propose une lessive saine pour l’homme et la planète. En kit ultra-simple de création, fabriquée en France et 3 fois plus légère : l’empreinte carbone de leur produit est extrêmement faible.

Leur nouvel objectif : Révolutionner tous les produits d’entretien pour la maison en respectant les mêmes principes !

Aidez Amandine et Pierre, fondateurs de Pimpant, à le réaliser et ainsi à décupler leur impact positif !

PEA-PME ou réduction d’impôts sur le revenu de 18% (min. 100€)
Concrètement : 100€ investis ➡️ 100€ d’actions + 18€ de déduction fiscales = 118€ épargnés

Comprendre les modes de financement (prêt, obligations, actions, royalties)

Make ICI

En France, des tonnes d’artisans et de créateurs bouillonnent d’idées et d’envie. Seul problème, ils n’ont pas l’argent suffisant pour acheter les équipements et les locaux pour commencer. Make ICI leur propose l’accès à des manufactures collaboratives équipées de machines professionnelles, de zones d’assemblages et d’espaces de travail et d’exposition.

4 lieux fonctionnent déjà à 100%, Au total, leur campagne de financement a permis de réunir 1,1 Millions d’euros !

Comprendre les modes de financement (prêt, obligations, actions, royalties)