Railcoop

Railcoop : un pari osé rendu possible !

On pourrait croire qu’il faut être un géant des transports pour se lancer dans le ferroviaire. Et pourtant, la coopérative Railcoop, créé en 2019 est en train de montrer que c’est possible. Ce pari est d’autant plus impressionnant qu‘ils prévoient de se lancer là où la SNCF a éprouvé des difficultés: sur le transport de marchandises, les lignes de passagers entre villes de province et le train de nuit.

Le constat qui met en mouvement

Fraîchement installé dans le Lot, Nicolas Debaisieux a envie de créer une entreprise respectueuse de l’environnement. Sensibilisé au domaine du transport, il s’est bien vite intéressé au train.

Les chiffres parlent d’eux même : alors que 90% des français vivent à moins de 10km d’une gare et que le train émet 12 fois moins de CO2 que la voiture ou l’avion, le train reste trop peu utilisé. Résultat des courses, l’utilisation de la voiture devrait exploser avec 34% de traffic routier en plus prévu d’ici à 2050.

Nicolas a une idée en tête. Il en est convaincu que dans le ferroviaire c’est l’offre qui fait la demande. Autrement dit c’est en ouvrant plus de lignes que les gens prendront plus le train. Et quand on sait que 30% des gares ne sont plus desservies par un service ferroviaire, on comprend qu’il y a du potentiel.

Leur recette

Très vite, l’aventure Railcoop devient collective. Car l’aventure du rail ne s’entreprend pas seul! La société coopérative d’intérêt collectif ou SCIC est créée en 2019. Ce statut coopératif permet d’inclure des particuliers, mais aussi des collectivités locales et des associations dans la gouvernance de l’entreprise sous le principe 1 sociétaire = 1 voix.

Autres points intéressants de la SCIC, les rémunérations sont plafonnées et les bénéfices sont réinjectés dans l’entreprise. Ainsi le maximum d’argent est utilisé pour remplir la mission de Railcoop.

Atout important, leur équipe est agile, composée de gens différents et compétents dans leur domaine pour avoir une palette large de solution en cas de problème technique.

Leur feuille de route

Ils vont relancer leur première ligne de transport de marchandises entre Figeac et Toulouse dès mai 2021. S’ensuivra la très attendue ligne Bordeaux – Lyon, passant par Limoges et Montluçon, prévue pour 2022.

Deux autres lignes de passagers sont à l’étude : Toulouse – Rennes, et Lyon – Thionville.

Comment les soutenir ?

Pour obtenir la licence ferroviaire autorisant le transport de passagers en France, ils doivent réunir 1,5M€ de capital social et c’est là que vous entrez en jeu !

En souscrivant à une part sociale de 100€, vous avez le droit à une déduction fiscale de 25%1 à condition de garder les parts au minimum 5 ans. Si Railcoop fait des bénéfices, les parts sociales peuvent être rémunérées, à un taux de rendement plafonné légalement2.

Devenir sociétaire de Railcoop c’est avant tout rejoindre une aventure citoyenne et participer à recréer une offre de mobilité bas carbone sur des itinéraires peu desservis par les transports publics.


1 le taux de 25% est valable depuis le 10 août 2020 et jusqu’au 31 décembre 2020. Après cela, le taux n’est pas encore connu, il devrait être compris entre 18 et 25%.

2 Le plafond au 30 septembre 2020, et depuis le 5 février 2020 est de 2,12%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *